Émeutes au Sénégal : Sidiki Kaba brûle le rapport d’Amnesty International et annonce la mise en place d’une commission indépendante

Sidiki Kaba conteste le dernier rapport d’Amnesty International. Il dit ne pas être d’accord avec ce qui a été écrit dans le rapport de 2020 qui a épinglé le Sénégal en le dépeignant comme un Etat sans droits suite aux émeutes de mars dernier.

« Quand on fait un récit, il faut tenir compte de la réalité. c’est un rapport précipitamment écrit. Les résultats donnés par le rapport son infondés concernant la violation des droits de l’homme au Sénégal. Il parle de gravité extrême mais les forces de l’ordre ont fait preuve de tenue, de retenue et de pardon. Les actes de tortures, dont il parle, c’est de l’exagération » a tonné Sidiki Kaba.

Concernant les accusations de tortures, Sidiki Kaba s’inscrit en paix: « On ne peut parler d’actes de torture que quand il y’a un système et cela n’existe pas au Sénégal. On n’a jamais ciblé des gens pour les mettre en prison ».

Pour rappel, dans son Rapport, Amesty a annoncé que le Sénégal sera attrait devant la cours pénale Internationale. M. Kaba se dit étonné: » Ils disent que le Sénégal sera attrait devant la cour pénale internationale. Le Sénégal n’est pas une personne , c’est un Etat. On ne peut pas l’attraire à la cour pénale et il n y a eu rien qui peut être considéré comme une génocide ou un crime. Le Sénégal est un Etat de droit ».

En effet, il annonce la mise en place d’une commission indépendante et impartiale pour que justice soit faite.

Les associations de femmes regrettent de n’avoir pas assez témoigner leur soutien à Adji Sarr dans l’affaire de viol présumé qui l’oppose à Ousmane Sonko.

Certaines militantes des droits des femmes dénoncent en effet le caractère politique du dossier et déplorent l’acharnement qui s’est manifesté contre Adji Sarr.

Des femmes déshonorées, frustrées face à l’affaire de viol présumé qui oppose Adji Sarr au leader de l’opposition Sénégalaise Ousmane Sonko.

Pour Safietou Diop, la présidente du réseau Siggil Jigéen, les organisations de femmes et des droits humains n’arrêtent pas de lutter pour l’intégrité physique et morale des femmes, y compris celle d’Adji Sarr, même si son dossier est toujours devant la justice.

« C’est une affaire qui nous touche au plus profond de nous-mêmes. Nous avons beaucoup d’empathie pour cette fille qui est victime d’une société car elle est orpheline et subit encore une autre violence : la manipulation de tous bords , des politiques, des journalistes, des avocats. Elle est triplement victime d’une situation qui montre que le statut de la femme est encore à revoir dans notre société et à améliorer davantage », explique-t-elle.

Thierno Alassane Sall : «Macky Sall se trompe de saison et confond Pâques et Noël»

Thierno Alassane Sall, a mal apprécié le discours prononcé par le président Macky Sall à l’occasion du 61ème anniversaire de l’indépendance du Sénégal.

Sur sa page Facebook, le leader de la République des valeurs dira ceci : «Macky Sall se trompe de saison et confond Pâques et Noël. Plus personne ne croit encore au Père Noël du palais.

Le Yoonu Yokkute s’est mué en faillite du Sénégal. Le meilleur cadeau qu’il puisse faire au pays, c’est de confirmer publiquement que ce second mandat sera définitivement le dernier», a posté l’ancien ministre de l’Énergie.