Le Bénin passe au révélateur

Le Bénin passe au révélateur

Episode 3 : Le social

Le social a constitué l’un des principaux points de discorde entre l’opposition et le régime au pouvoir au Bénin. Et pourtant, sans être la principale cible des investissements du programme d’action gouvernemental, ce volet n’a pas été négligé. Il faut, pour commencer, comprendre que toutes les actions ont un impact social. C’est par exemple le cas pour les entreprises. La création d’une entreprise a un impact social direct qui est la création d’emplois directs et indirects. Sachant que les autorités béninoises ont facilité la création d’entreprise, on peut en déduire qu’elles ont également facilité la création d’emplois. 

Par ailleurs, le président Patrice Talon a réalisé des investissements conséquents dans le secteur social. Il suffit, pour s’en rendre compte, de se documenter sur le programme « Assurance pour le Renforcement du Capital Humain » (ARCH) qui vise à accorder une assurance maladie universelle à la population mais également à fournir un mécanisme d’épargne-retraite pour les travailleurs du secteur informel. En pleine mise en place, cette initiative est inédite dans la grande majorité des pays du continent africain et place le Bénin sur le même pied d’égalité que de nombreuses nations occidentales en matière de participation de l’administration au bien-être social. il faut parler des personnes qui profitent aujourd’hui déjà de ARCH. Actuellement, environ 200 000 personnes se trouvant en dessous du seuil de pauvreté bénéficient, grâce à cette initiative, de soins de santé gratuits, avec leur CNI biométrique.

D’un autre côté, grâce à un plan d’action bien structuré, les autorités ont réalisé des investissements importants dans le secteur de la santé. Pour garantir l’accès aux soins de santé sous les mesures d’exemption de paiement de soins et de protection sociale des populations vulnérables, le Gouvernement a investi plus de 43 milliards FCFA entre 2016 et 2020. De plus, environ 115 milliards FCFA ont été consacrés à la construction d’un centre hospitalier universitaire à Abomey-Calavi. Avec une capacité de plus de 436 lits, il devrait constituer par sa taille (47 000m2) le premier établissement public de santé du Bénin et permettra de renforcer la capacité de soins du pays.

Il faut également souligner les programmes de microcrédit mis en place par les autorités pour financer les différents projets d’entreprises des femmes béninoises. Ce programme couplé à d’autres stratégies de renforcement du filet de protection social, a permis de faire reculer le taux de pauvreté qui est passé de 40,1% en 2015 à 38,2% en 2020 selon la Banque mondiale.  

 Enfin, le projet de construction de logements sociaux à Ouèdo, est l’un des principaux symboles des aspirations du gouvernement sur le plan social. Le projet prévoit la construction de 20 000 logements sociaux dans la commune d’Abomey-Calavi. Proche d’être livré, il a été visité par une mission de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) dont la délégation s’est montré dithyrambique envers le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *