Barthlémy Diaz : « Cette intimidation, cette peur, cette terreur ne passeront pas »

Barthlémy Diaz : « Cette intimidation, cette peur, cette terreur ne passeront pas »

Macky Sall est averti. “Il a intérêt à organiser les élections locales au plus tard, en janvier 2022 s’il ne veut pas revivre les événements de mars dernier”. La mise en demeure porte les empreintes du maire de Mermoz/Sacré-cœur.  En déplacement aux Parcelles Assainies, ce samedi, Bathlémy Diaz a été catégorique. « Cette intimidation, cette peur, cette terreur ne passeront pas ». Pour lui, Macky Sall ne prévoit pas d’organiser une élection durant son magistère et c’est la raison pour laquelle il a invité l’opposition à se tenir et à résister face  « à cette énième forfaiture.  Macky Sall ne prévoit pas d’organiser des élections durant son mandat, il est dans cette logique ».

Mais, avertit-il, « il faut qu’il soit dit et retenu que si les élections locales ne se tiennent pas, au plus tard en janvier 2022, on trouvera un autre mécanisme pour rétablir la démocratie au Sénégal. Macky Sall doit savoir que ces élections auront lieu dans tous les cas, sinon il devra faire face à la population ».

Barthlémy Diaz est aussi revenu sur le cas des nervis armés qui circulaient dans les rues de Dakar lors des manifestations de mars dernier. Et c’est pour dire à qui veut l’entendre qu’ils n’accepteront plus qu’un « régime en déperdition, un régime liberticide se permette de recruter des nervis, de les armer pour s’en prendre à la population ».

Sur l’éventuelle suppression de la ville de Dakar, le maire de Mermoz/Sacré-cœur est aussi déterminé. A l’en croire, « la ville de Dakar ne disparaitra pas et Khalifa Sall est candidat pour la Mairie ».

Actusen.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *