Les associations de femmes regrettent de n’avoir pas assez témoigner leur soutien à Adji Sarr dans l’affaire de viol présumé qui l’oppose à Ousmane Sonko.

Les associations de femmes regrettent de n’avoir pas assez témoigner leur soutien à Adji Sarr dans l’affaire de viol présumé qui l’oppose à Ousmane Sonko.

Certaines militantes des droits des femmes dénoncent en effet le caractère politique du dossier et déplorent l’acharnement qui s’est manifesté contre Adji Sarr.

Des femmes déshonorées, frustrées face à l’affaire de viol présumé qui oppose Adji Sarr au leader de l’opposition Sénégalaise Ousmane Sonko.

Pour Safietou Diop, la présidente du réseau Siggil Jigéen, les organisations de femmes et des droits humains n’arrêtent pas de lutter pour l’intégrité physique et morale des femmes, y compris celle d’Adji Sarr, même si son dossier est toujours devant la justice.

« C’est une affaire qui nous touche au plus profond de nous-mêmes. Nous avons beaucoup d’empathie pour cette fille qui est victime d’une société car elle est orpheline et subit encore une autre violence : la manipulation de tous bords , des politiques, des journalistes, des avocats. Elle est triplement victime d’une situation qui montre que le statut de la femme est encore à revoir dans notre société et à améliorer davantage », explique-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *